le forum équipements de vol (casques, tenues, masques...) francophone
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Martin Baker, Ejection site, John Paul Stapp et le Sonic Wind et ... loi de Murphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bercr

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 20/03/2008
Localisation : Heu... Muroc Air Force Base ? Wright-Patterson ? White Sands ? San Diego (Convair...) ? Cap Canaveral ? Un peu partout à la fois peut-être...

MessageSujet: Martin Baker, Ejection site, John Paul Stapp et le Sonic Wind et ... loi de Murphy   Lun 13 Avr 2009 - 1:47

Je vais vous étonner : je connais un site très sympa pour les amateurs de sièges éjectables : celui de ... Martin-Baker, qui a la très bonne idée de présenter sur son site les caractéristiques techniques et des dessins en perspective très fouillés (ainsi que des photos) de ses 16 et quelques principales familles de sièges éjectables (bon, vous n'y trouverez pas les SJU-xxx mais on va pas chipoter...).

Le lien vers les sièges :
http://www.martin-baker.co.uk/Products/Ejection-Seats.aspx

Sinon il existe bien sûr l'incontournable http://www.ejectionsite.com/

Sur ce dernier vous y trouverez notamment un article très intéressant et plein de photos sur le docteur John Paul Stapp (et sa machine infernale Sonic Wind) qui a encaissé 46 G en 1954...

http://www.ejectionsite.com/stapp.htm


Dernière édition par bercr le Lun 13 Avr 2009 - 17:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Baker, Ejection site, John Paul Stapp et le Sonic Wind et ... loi de Murphy   Lun 13 Avr 2009 - 8:28

les 46G c'est du negatif il me semble, c'etait au moment de la deceleration dans le bac a eau a la fin du parcourt. j'avais deja vu une emission ou il parlait de ces essais, j'aurais pas voulu etre a sa place, alors que lui a voulu tester avec un vivant, avant les testes etaient effectues avec des cadavres, dont le corps avait ete donne a la science.

enfin merci pour le lien.

au bourget l'annee derniere je suis passe devant le stand martin baker, en discutant un peu avec le represantant, il veu me donne un pin's, je dis non merci, mais si vous avez une cravatte, je suis preneur, j'ai eu droit a un grand sourrire Razz et merde pas de cravatte, ni meme de siege en rabe Suspect
Revenir en haut Aller en bas
bercr

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 20/03/2008
Localisation : Heu... Muroc Air Force Base ? Wright-Patterson ? White Sands ? San Diego (Convair...) ? Cap Canaveral ? Un peu partout à la fois peut-être...

MessageSujet: Re: Martin Baker, Ejection site, John Paul Stapp et le Sonic Wind et ... loi de Murphy   Lun 13 Avr 2009 - 17:19

Une anecdote amusante : vous avez sans doute tous entendu parlé de la Loi de Murphy. Cette loi est née avec les essais du docteur Stapp dans les années 50. Je vous livre ci-dessous un extrait du site WIKIPEDIA :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Murphy

"La loi de Murphy est un principe empirique énonçant que si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner. Une autre version du même adage indique que s'il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu'au moins l'une de ces façons peut résulter en une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu'un quelque part pour emprunter cette voie… Par jeu, on évoque souvent la « loi » de Murphy pour expliquer de mauvais résultats ou de mauvaises conditions dont les causes n'ont rien à voir avec la manipulation.

Historique :

Les versions diffèrent sur l'origine précise de la « loi de Murphy », et sa formulation initiale.

De 1947 à 1949 aux États-Unis d'Amérique, fut conduit le projet MX981 à la Base Muroc de l'US Air Force, plus tard rebaptisée base Edwards. Le but du projet était de tester la tolérance humaine à la décélération. Les tests utilisaient un chariot propulsé par une fusée et monté sur un rail, avec une série de freins hydrauliques en fin de parcours.

Les premiers tests utilisaient un mannequin, attaché à un siège sur le chariot, mais le mannequin fut bientôt remplacé par le capitaine John Paul Stapp.

Pendant ces tests surgirent des questions sur la précision de l'instrumentation utilisée pour mesurer la décélération endurée par le capitaine Stapp.

Edward Murphy proposa d'utiliser des jauges électroniques de mesure d'efforts attachées aux pinces de retenue du harnais du capitaine Stapp, pour mesurer les forces exercées sur chacune de ces pinces durant la rapide décélération. L'assistant de Murphy câbla le harnais et un test fut réalisé avec un chimpanzé.

Cependant, les capteurs indiquèrent une force nulle. Il apparut que les capteurs avaient été montés à l'envers. C'est à ce moment que Murphy, frustré par l'échec dû à son assistant, prononça sa célèbre phrase : « If that guy has any way of making a mistake, he will » (que l'on peut traduire par « Si ce gars a la moindre occasion de faire une erreur, il la fera. »).

Selon la version de George Nichols, ingénieur présent lors de cette expérience, la formalisation de la « loi de Murphy » vint pendant une discussion avec les autres membres de l'équipe. Elle fut condensée en « Si cela peut se produire, cela arrivera » et nommée loi de Murphy pour se moquer de ce que Nichols perçut comme de l'arrogance de la part de Murphy.

D'autres, et particulièrement Robert Murphy, l'un des fils d'Edward Murphy, nient cette version et clament que la phrase de Murphy était plutôt dans l'esprit de « If there's more than one way to do a job, and one of those ways will result in disaster, then somebody will do it that way. » (« S'il y a plus d'une façon de faire quelque chose, et que l'une d'elles conduit à un désastre, alors il y aura quelqu'un pour le faire de cette façon. »).

Dans les deux cas, la phrase connut la notoriété après une conférence de presse dans laquelle il fut demandé à Stapp comment il était possible que personne n'eût été gravement blessé durant les tests. Stapp répondit que cela avait été possible car ils avaient pris la « loi de Murphy » en considération, loi qu'il expliqua. Il ajouta que, en général, il était important de considérer toutes les possibilités avec un test.

L'énoncé de la loi de Murphy s'implanta rapidement dans les milieux techniques associés à l'aéronautique, puis à d'autres domaines de l'ingénierie ; au fil des années, plusieurs variantes communes se sont répandues dans le grand public, dont la version maintenant désignée comme la loi de Finagle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Martin Baker, Ejection site, John Paul Stapp et le Sonic Wind et ... loi de Murphy   Lun 13 Avr 2009 - 17:36

du genre de la loi de l'emmerdement maximum Razz

du genre quand un systeme de secour tombe en panne, c'est quand on en a besoin Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Calot 335

avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 07/03/2008
Age : 39
Localisation : LFBM

MessageSujet: Re: Martin Baker, Ejection site, John Paul Stapp et le Sonic Wind et ... loi de Murphy   Lun 13 Avr 2009 - 18:17

Pour les nostalgiques des 80's... lol!

http://www.dailymotion.com/relevance/search/chery+law/video/x7xfgp_cheri-murphys-law_music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Martin Baker, Ejection site, John Paul Stapp et le Sonic Wind et ... loi de Murphy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Martin Baker, Ejection site, John Paul Stapp et le Sonic Wind et ... loi de Murphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coté carton, coté cartoon : le Martin-Baker MB5
» LEON John Paul
» John Paul Jones - Héros de l'US Navy
» Le site de Paul Durand .......
» La trilogie de la cavalerie de John Ford

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aeroequipements :: Salle de briefing :: Espace détente-
Sauter vers: